Aller au contenu principal

Conférence gratuite sur l'analyse de médiation

Conférence organisée par le bureau de consultation Q2M et la Société statistique de Montréal

COMMENT ÉVALUER UN EFFET DE MÉDIATION?

Date : mercredi, le 31 mai 2017
Heure : 12h00 à 14h00
Local : A-544, pavillon Marie-Victorin, Université de Montréal
Conférencière : Dominique Laferrière (doctorante à l’École de criminologie de l’UdeM)

L’existence de processus de médiation plus ou moins complexe sous-tend de nombreuses questions de recherche en sciences humaines. Dans leur plus simple expression, ces situations supposent qu’une variable indépendante X exerce son influence sur une variable dépendante Y par le biais d’une variable médiatrice M. Étant une extension directe des modèles de régression multiple, les analyses de médiation, aussi connues sous le nom de modèles de cheminement (path analysis), permettent l’évaluation statistique de ce type de mécanisme en offrant non seulement le calcul de l’effet direct de X sur Y, mais aussi celui de l’effet indirect de X sur Y par le biais de M. Cette présentation se veut une introduction aux modèles de médiation. La terminologie spécifique à ce type d’analyse, ainsi que le processus d’évaluation des modèles de cheminement seront tout d’abord présentés. Par la suite, nous réviserons la distinction entre effets de modération et de médiation avant d’explorer le calcul formel et la signification des effets directs et indirects. La présentation sera ancrée dans un exemple d’analyse de médiation provenant de ma thèse doctorale que je complète actuellement à l’École de criminologie. Nous nous intéresserons spécifiquement à l’impact des contextes d’action individuels sur le comportement délinquant et de la manière dont cet effet passe par les attitudes criminelles. Cette analyse nous permettra aussi d’aborder quelques sujets plus avancés concernant la modélisation de variables non normales, sujets qui font l’objet de recherches toujours en cours. L’analyse de médiation sera démontrée par l’entremise des logiciels Stata, MPlus et R.